Web of Trust (WOT) et la guerre de l’e-réputation

Web of Trust (WOT) est une société finlandaise qui propose une extension pour les navigateurs internet, extension conçue pour  informer l’internaute de la dangerosité potentielle des sites qu’il s’apprête à visiter.

Les administrateurs et les webmasters devraient surveiller les indicateurs de WOT, car des personnes malintentionnées peuvent l’utiliser pour tenter de nuire à la réputation de certains sites.

[Article publié précédemment sur mon ancien blog et remis à jour]

L’adresse du site  de WOT est https://www.mywot.com/, l’extension est téléchargeable à cette page https://www.mywot.com/en/download ou bien depuis la page de gestion des extensions ( add-ons) de votre navigateur. À ce jour l’extension a été téléchargée plus de 100 millions de fois.

En pratique voilà ce qui se passe une fois que Web of Trust est installé, si l’on effectue une recherche sur Google, avec ici comme mot-clé « WOT » : un cercle coloré apparaît à droite des résultats de recherche.

capture-serp-web-of-trustIci, le rond est vert ce qui signifie que, pour WOT,  les sites ne présentent aucun danger. Lorsque l’on positionne le pointeur de la souris sur le rond, on obtient plus d’informations :

capture-serp-wot-enrichie

La couleur varie en fonction du degré de fiabilité du site :

WOT-couleurs

Les notes peuvent être attribuées par tous les internautes qui le souhaitent, il suffit d’installer l’extension et de créer un compte. Pour justifier sa note il faut cocher des cases : malware ou virus, mauvaise expérience consommateur, phishing, arnaque , potentiellement illégal, déclarations trompeuses ou immorales , risques de confidentialité, inspire la méfiance, haine, discrimination, spam, peut installer des programmes non désirés, pop-ups, online tracking, médecine parallèle , opinions, religion, politique, contenu adulte,  nudité accidentelle, choquant, pour les enfants, bon site.
Voir le détail en anglais sur: https://www.mywot.com/en/faq/website/scorecard

Tout cela part d’une bonne intention et peut fonctionner si les utilisateurs de WOT sont d’honnêtes internautes préoccupés uniquement par le bien commun.

Cependant on constate certaines dérives : un site politique peut être attaqués par les représentants du camps d’en face, il fallait s’y attendre. Voir ci-dessous le cas du site du Front National :

front nation web of trust

Pour plus de détails, consultez  le scorecard du Front National sur le site de WOT.

Dans d’autres cas, il est probable que les mauvaises notes proviennent de concurrents malveillants,  comme dans l’exemple d’un site très fréquenté par les community manager, Krisiis :

serp de kriisis wot

Quand on lit que d’après WOT « The site has an unsatisfactory reputation based on user ratings, and it may not be suitable for children », on voit tout de suite que WOT a été détourné de sa finalité. En ce qui concerne la qualité du contenu les notes sont visiblement trop sévères; quant au risque que représente ce site pour les enfants, c’est totalement grotesque.

Cela nuit sans doute aux sites en question à la marge, mais cela nuit aussi à la crédibilité de WOT.

Dans sa FAQ, WOT affirme qu’il n’est pas possible de détourner leur outil pour nuire à un concurrent :
Peut-on-manipuler-un-site

Il y aurait donc des algorithmes qui détecteraient et élimineraient les manipulations de réputation en masse…  mais il n’y a pas d’ algorithmes qui sonderaient les reins et les cœurs.

WOT n’est pas responsable du comportement de ses utilisateurs, donc on ne critiquera pas le service, ce qui nous évitera  d’avoir un procès et de recevoir des tonnes de mauvaises notes de la part des évangélistes de l’extension.

L’algorithme est secret et il n’est pas possible de connaître le nombre de votant pour chaque site, il paraîtrait que ça pourrait induire en erreur les internautes, enfin c’est la conviction de WOT.

Quand un site est mal noté, on peut supposer que les internautes sont suffisamment intelligents pour consulter les commentaires et se faire leur propre idée, mais au niveau inconscient, il en restera toujours quelque chose. Calomniez, calomniez…

A mon avis, les administrateurs et webmasters qui ne le font pas devraient  surveiller cet indicateur et installer Web of Trust, qu’ils apprécient ou non ce service.

On peut en effet s’interroger quand à sa fiabilité, surtout quand on sait que certains utilisateurs peuvent noter 100 sites à la fois grâce au Mass rating tool, mais quand on considère que les indicateurs de WOT apparaissent non seulement dans Google mais aussi dans Bing, Facebook et Twitter, on n’a pas trop le choix.

Si l’on veut envisager le bon côté des choses, outre la protection offerte contre les virus, chevaux de Troie etc., WOT peut aussi être considéré comme un  outil de feedback ; il est possible une fois l’inscription validée de déclarer ses sites et d’interagir avec les commentateurs. Mais puisqu’il  y a déjà les commentaires et les réseaux sociaux pour ça, il est difficile d’y voir une réelle valeur ajoutée.

La guerre de réputation

Web of Trust est l’un des indicateurs à utiliser pour surveiller sa réputation,  et doit faire partie de la panoplie comprenant les alertes Google, la surveillance des réseaux sociaux etc…. Car, il ne faut pas être naïf, chacun peut être, toute proportion gardée, exposé à une guerre de réputation menée par les concurrents et/ou les jaloux.

Pour finir, citons Christian Harbulot, directeur de l’ École de guerre économique interviewé par Frenchweb:

« Nuire à la réputation de quelqu’un, c’est beaucoup moins coûteux que de chercher à voler ses secrets »


Christian Harbulot, Directeur de l’Ecole de… par frenchweb

 

Addendum

Il y a un peu plus d’un an, pour la première version de cet article, j’avais recueilli la réaction de Simon Tripnaux dont les sites Tribords et Buzzistic était globalement mal notés par les utilisateurs de Web of Trust, sans raison valable. Il tenait à relativiser l’impact de WOT :

« Pour ma part je n’utilise pas WOT (en tant qu’utilisateur internaute) et il me semble que Google ne le prend pas en compte. Je cible une requête concurrentielle bien spécifique pour mon site corporate et elle est particulièrement stable dans le temps depuis longtemps. Quant à mon blog Tribords il n’y a pas vraiment de stratégie SEO dessus depuis qu’il est démonétisé, et il conserve aussi un trafic assez conséquent L’influence réelle de WOT me semble donc bien faible. Il suffit d’obtenir quelques bons liens de qualité venant des médias ou de la blogosphère pour garder un bon équilibre.

Ajoutons que mes éventuelles mauvaises notes ne tiennent à rien de concret. Elles sont probablement le reflet de quelques jalousies isolées, mais la grande majorité des pros du SEO sont, à mon avis, bien au dessus de ces petites manipulations à la noix. »

Articles similaires :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *